400 arbres de l’allée Berthelot intégralement abattus par la Mairie : un non-sens écologique et un déni de démocratie

L'allée en 2022 avant la coupe totale en 2023

Un Patrimoine sacrifié

L’allée des tilleuls est une allée classée « Site patrimonial Remarquable », c’est-à-dire une allée dont la conservation et la mise en valeur est encadrée. Les quatre alignements de tilleuls étaient à ce titre protégés et n’auraient pas dû être intégralement abattus, en faisant fi de toute considération écologique et patrimoniale. L’Architecte de bâtiments de France avait à ce titre émis des réserves sur le projet de la Mairie de Draveil, réserves qui ont été totalement ignorées par nos élus. Pourquoi en sommes nous arrivés là ? La Mairie a mis en avant la dangerosité de certains arbres s’appuyant sur deux études phytosanitaires. Des experts indépendants ont contesté ce diagnostic. La vraie raison de l’abattage des 400 arbres de l’allée, est d’une part que ces arbres ont été très mal entretenus depuis plusieurs années par la Mairie, et sévèrement endommagés par des élagages agressifs et des travaux de conduites d’eau souterraines réalisés sans précaution aucune pour le système racinaire des arbres. D’autre part, la Mairie voyait ces arbres comme un frein à son projet d’aménagement du centre-ville, projet qui ne prend absolument pas en compte la place de la nature en ville, et qui rend notre environnement urbain encore un peu plus minéral. 

Un projet anti-démocratique et anti-écologique

La Mairie n’a pas déposé pour ce projet une demande de dérogation prévue par le code de l’environnement, au titre de la protection des espèces protégées (chauves-souris en l’occurrence) abritées dans l’allée. Le projet de réaménagement de l’allée a par ailleurs été passé en force par la Mairie en 2018 sans réelle concertation avec les habitants. 

Des alternatives étaient possibles

Au lieu de raser tous les arbres, d'autres choix étaient possibles comme celui de remplacer progressivement les arbres vieillissants. Cette solution, couramment utilisée pour l’entretien d’alignements d’arbres, aurait permis de préserver la biodiversité et de continuer à maintenir les fonctions de stockage de CO2 de l’allée. Rappelons qu’un arbre mature équivaut à la plantation d'au moins 30 jeunes arbres en terme de stockage de C02 ! Il faudra donc des décennies avant que les arbres replantés stockent l’équivalent du C02 des arbres abattus. Et c’est sans compter qu’en moyenne un arbre sur deux replanté ne survit pas… Enfin, il va sans dire que le remplacement progressif des arbres aurait permis de maintenir un ilot de fraicheur en centre-ville. Un enjeu non négligeable dans un contexte où les canicules se font de plus en plus fréquentes. Tout un chacun peut se rendre compte que l’allée est devenue un endroit étouffant l’été! Encore une fois, il faudra attendre des décennies avant d’espérer retrouver un couvert végétal permettant de nous apporter fraicheur et ombrage en période de forte chaleur. 

Depuis 2018, un collectif de citoyens draveillois se mobilise pour préserver cette allée et faire respecter la loi

En réaction à ce projet non concerté, des Draveillois se sont mobilisés et ont fondé un collectif « Sauvons les Tilleuls de Draveil » en 2018. Ce collectif a recueilli 2000 signatures pour arrêter les travaux d’abattage des arbres. Malgré la mobilisation du collectif, la Mairie a systématiquement refusé de répondre aux sollicitations et aux demandes d’information du collectif. Grâce à l’appui juridique de l’association RENARD, association agréée de protection de l’environnement pour la région Ile de France, le collectif a initié une action en justice depuis 2019. Au lieu d’entrer en dialogue avec l’association, la Mairie a préféré accélérer l’abattage des arbres, avant d’avoir la décision du tribunal ! Le collectif a d’abord obtenu gain de cause, le tribunal ayant en 2020 ordonné la suspension de l’abattage de l’allée. La Mairie a ensuite déposé un pourvoi devant le Conseil d’Etat. Faute de moyens suffisants, le collectif n’a pas pu obtenir de la justice l’annulation du projet d’abattage et la redéfinition du projet. 

Maintenant que l’allée est défigurée, que faire ? Se battre pour la replantation intégrale de l’allée !

La replantation « intégrale » promise par la Mairie n’est pas suivie des faits. Cette replantation à l’identique faisant pourtant partie des recommandations de l’Architecte des Bâtiments de France. Or, il manque 52 arbres sur les 2 alignements replantés. Le collectif « Sauvons les Tilleuls de Draveil » a fait remonter ces défaillances à l’Architecte des Bâtiments de France, qui pour le moment refuse de nous répondre.. 

Plus jamais ça! Tâchons d’être à l’avenir plus nombreux à nous mobiliser pour préserver notre cadre de vie !

Quelques idées pour agir : 

- Soutenir le collectif « Sauvons les tilleuls de Draveil » qui a besoin de bénévoles pour son action.

- Participer à un débat-rencontre avec le collectif Se tenir informé de la situation : via la page Facebook du collectif « Sauvons les tilleuls de Draveil » et l’association Citoyen en Seine.

- Assister au conseil municipal qui se tient régulièrement au théâtre D Cardwell de Draveil pour faire entendre la voix des Draveillois et obtenir la replantation intégrale de l’allée.

- Participer aux prochaines concertations sur le Plan local d’urbanisme (PLU) de la ville, où les citoyens et associations peuvent influencer en amont les projets d’aménagement et protéger les espaces de nature en ville.

Estimation de la valeur des arbres selon Le barème de l'arbre

L'association Citoyen en Seine a évalué la valeur des arbres pour confronter ce calcul au budget et aux subventions allouées pour cette restauration. La municipalité a annoncé en mai 2022 : « Les travaux de mise en valeur de l’avenue Marcelin Berthelot seront réalisés comme prévu à hauteur de 1 800 000 € dont les 600 000 € pour pouvoir remplacer à l’unité les arbres qui ont dû être abattus. »

A noter que l'estimation par les experts étaient de 567 020 € en 2010 et de 528 612 € en 2018.

 

D'après les expertises de 2010 et de 2018, 32% des arbres pouvaient être conservés, les arbres étaient ainsi à renouveler par tranche. La municipalité a préféré couper l'ensemble des 4 alignements d'arbres sans tenir compte des fonctionnalités du corridor.

or.

Estimation complète à découvrir sur la page : Sauvons les Tilleuls de l'avenue Marcellin Berthelot






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Marche de protestation Pas ce pont ! Attention au port industriel ! samedi 30 septembre Athis-Ablon > Vigneux < Montgeron

Votre avis sur le SDRIF-e > le règlement d'urbanisme régional qui va régir localement notre cadre de vie et notre environnement